Évaluation des connaissances acquises

De plus en plus, les gens sont appelés à réaliser des apprentissages toute leur vie durant. Certains optent pour la formation scolaire ou professionnelle, tandis qu’un bon nombre réalisent leurs apprentissages en milieu de travail et que d’autres préfèrent l’autoformation. Beaucoup d’employeurs et d’établissements d’enseignement ont donc recours à l’évaluation des connaissances acquises pour reconnaître les acquis des gens et leur éviter de devoir réapprendre ce qu’ils savent déjà.

L’évaluation des connaissances acquises permet de déterminer et d’évaluer les compétences et les connaissances qu’une personne a acquises en milieu de travail, dans le cadre d’une formation en cours d’emploi, d’une autoformation, d’un service militaire, de loisirs, d’activités communautaires ou de bénévolat ou encore, dans le cadre de programmes officiels de formation scolaire ou professionnelle.

Les avantages de l’évaluation des connaissances acquises sont nombreux : inscription des compétences et des forces acquises dans le curriculum vitæ, reconnaissance et validation des connaissances et des compétences d’une personne, moins de redondance en formation et économie de temps et d’argent en matière de formation scolaire et professionnelle.

Lorsqu’une personne cherche un emploi ou une carrière, l’évaluation des connaissances acquises peut aider :

  • en déterminant les compétences de cette personne, de sorte que tant l’employé que l’employeur éventuel savent dans quelle mesure ces compétences s’appliquent à la carrière ou à l’emploi visé;
  • en démontrant que la personne possède les compétences nécessaires pour exercer une fonction particulière;
  • en appuyant les efforts faits en vue d’acquérir des crédits académiques ou professionnels;
  • en reconnaissant les compétences et les connaissances acquises à l’étranger.

Si une personne songe à retourner aux études, l’évaluation des connaissances acquises peut aussi s’avérer utile. Par exemple, elle permet de reconnaître les antécédents professionnels et l’expérience de quelqu’un. Voici quelques exemples d’avantages :

  • un collège ou un cégep peut créditer l’expérience de travail pertinente. Dans les faits, cela signifie qu’une personne admissible peut compléter un programme en moins de temps que ce qui est normalement requis et ainsi, économiser temps et argent;
  • une personne ayant achevé un programme d’études techniques, secondaires ou collégiales peut se voir créditer une portion de ce programme d’apprentissage;
  • certaines universités peuvent considérer un transfert de bloc d’études. Par exemple, elles peuvent accepter un diplôme d’études collégiales (DEC) de deux ans comme équivalent pour les deux premières années d’un programme menant à un grade universitaire;
  • certaines écoles peuvent créditer la reconnaissance professionnelle obtenue dans un champ de compétences pertinent.

Si vous êtes intéressé à poursuivre votre formation scolaire ou professionnelle, communiquez avec l’établissement d’enseignement de votre choix et renseignez-vous afin de savoir si les compétences ou l’expérience que vous possédez peuvent être créditées. Les politiques en matière d’admissibilité sont propres à chaque collège, université ou école; vous devrez donc soumettre votre cas à la direction de l’établissement d’enseignement que vous voulez fréquenter.

Avant de choisir un programme de formation scolaire ou professionnelle :

  • examinez et comparez tous les programmes de nature similaire;
  • renseignez-vous sur la carrière ou le secteur qui vous intéresse et assurez-vous que le programme correspond à vos exigences;
  • communiquez avec le service des admissions de l’établissement d’enseignement et demandez qu’on évalue vos antécédents par rapport aux exigences d’admissibilité;
  • dans la mesure du possible, parlez avec des gens ayant suivi le programme;
  • parlez du programme que vous envisagez suivre avec des personnes qui travaillent dans le secteur;
  • renseignez-vous auprès de l’établissement d’enseignement à propos des programmes de bourses d’études ou d’aide financière.