Parcours à reconnaissance du cuisinier

Chef de cuisine certifié (CCC)

Titre délivré par l’Institut culinaire canadien (ICC) de la Fédération culinaire canadienne (CCFCC)

Objet : Le programme Chef de cuisine certifié (CCC) est conçu à l’intention des chefs qui occupent au sein de l’industrie des postes chef, de premier sous-chef et de sous-chef de cuisine. Il vise à évaluer et à perfectionner les techniques culinaires ainsi que les responsabilités en matière de gestion et d’administration, de ressources humaines, d’exploitation, de planification de menus et de nutrition.

Processus : Le programme CCC est administré par l’Institut culinaire canadien (ICC), sous l’égide de la Fédération culinaire canadienne (CCFCC) et de ses sections locales. L’ICC travaille de concert avec les collèges des provinces et territoires pour offrir le programme et évaluer les candidats. Les sections locales de la CCFCC assurent l’encadrement et la coordination du programme. Le programme est parfois offert à distance.

Le programme CCC comporte deux examens : un examen théorique et un examen pratique.

Les pré-requis suivants sont exigés pour être admis au programme CCC : posséder la certification Sceau rouge, cinq ans d’expérience dans un poste de supervision ou de gestion, et la National Sanitation Certification (certification nationale en hygiène), et être membre du CCFCC (les personnes qui ne sont pas déjà membres doivent le devenir au moment de leur inscription).

Vous trouverez de l’information supplémentaire sur le programme CCC à l’adresse
http://www.ccicc.ca/Chef_de_cuisine_certifi%C3%A9_(CCC).html.
Consultez le chapitre provincial de la CCFCC pour obtenir plus de renseignements sur la prestation et les examens du programme CCC.

Maître chef certifié (MCC)

Titre délivré par l’Institut culinaire canadien (ICC) de la Fédération culinaire canadienne (CCFCC)

Objet : Le titre professionnel Maître chef certifié (MCC) est une nouvelle certification offerte par l’Institut culinaire canadien (ICC) ainsi que le titre le plus élevé qu’un cuisinier puisse obtenir au Canada. L’ICC, sous l’égide de la Fédération culinaire canadienne (CCFCC), administre le programme MCC. Le titre professionnel MCC constitue l’étape suivante après l’obtention du titre Chef de cuisine certifié (CCC) et était jusqu’à présent offert uniquement en Autriche, en Allemagne et aux États-Unis. Dans le cadre d’un partenariat avec le CCFCC, le collège Humber a mis au point le contenu, les normes et les examens du programme MCC au Canada.

Vous pouvez consulter la liste des cours de ce programme à l’adresse suivante : http://calendardb.humber.ca/LIS/WebCalen dar/CE/ProgramOffering.do?name=10751(en anglais seulement).

Processus : Ce programme exige un engagement minimum de deux ans. Tous les cours doivent être suivis dans une période maximale de quatre ans. Le collège Humber, en Ontario, est le seul établissement à offrir ce programme. Les cours théoriques et les examens sont offerts en ligne, ce qui permet au collège Humber d’offrir le programme MCC à des candidats de partout au Canada. Les candidats doivent avoir terminé les cours théoriques avant de pouvoir participer aux ateliers pratiques de deux, quatre ou cinq jours.

Tous les cours du programme MCC sont réservés aux chefs qui possèdent le titre CCC et un minimum de huit ans d’expérience de travail après avoir obtenu la mention Sceau rouge.

Vous trouverez de l’information supplémentaire sur le programme MCC à l’adresse http://calendardb.humber.ca/LIS/WebCalen dar/CE/ProgramOffering.do?name=10751 (en anglais seulement).


Chef de brigade certifié (CBC)

Titre délivré par l’Institut culinaire canadien (ICC) de la Fédération culinaire canadienne (CCFCC)

Objet : Le titre professionnel Chef de brigade certifié (CBC) sert de tremplin entre le titre de compagnon cuisinier Sceau rouge et de Chef de cuisine certifié (CCC). Les connaissances et les compétences acquises dans le cadre du programme CBC préparent les étudiants à occuper des postes de niveau supérieur au sein de la brigade.

Le programme CBC est administré par l’Institut culinaire canadien (ICC), sous l’égide de la Fédération culinaire canadienne (CCFCC).

Processus : Les évaluations comprennent un examen pratique et un examen écrit ainsi que l’élaboration d’un menu de trois services à partir d’une liste d’ingrédients inconnus (boîte noire).

Le programme exige les pré-requis suivants :

  • Certificat de compagnon cuisinier Sceau rouge
  • Un an d’expérience dans un poste de cuisinier
  • Avoir un chef-mentor

Vous trouverez de l’information supplémentaire sur le programme CBC à l’adresse http://www.ccicc.ca/Certified_Working_Chef_CWC.html(en anglais seulement).


Cuisinier à la chaîne emerit

Objet: Le programme de reconnaissance professionnelle emerit du cuisinier à la chaîne repose sur des normes de compétence nationales de première ligne. Les candidats qui ont obtenu un titre de compétence peuvent utiliser la désignation Professionnel en tourisme reconnu (PTR) pour témoigner de leur aptitude prouvée dans ce domaine. La reconnaissance professionnelle est régie par RH Tourisme Canada, le conseil sectoriel du tourisme du Canada.

La reconnaissance professionnelle du cuisinier à la chaîne permet d’évaluer les connaissances et les aptitudes des cuisiniers de première ligne qui, sous la direction de sous-chefs, organisent, préparent, assemblent et présentent des aliments chauds et froids pour des commandes individuelles et des banquets. Ils peuvent également travailler de façon plus autonome dans de petites cuisines ou des établissements qui proposent un nombre de plats limité.

Processus : Le processus de reconnaissance professionnelle du cuisinier à la chaîne comprend un examen de connaissances approuvé par l’industrie et une évaluation du rendement, et exige un an, ou 1 200 heures, d’expérience de travail pertinente. L’évaluation est fondée sur les Normes de compétence nationales du cuisinier à la chaîne élaborées et approuvées par l’industrie. Ces normes peuvent être téléchargées gratuitement et utilisées comme outil d’autoapprentissage. D’autres exigences comprennent une formation sur la salubrité des aliments, le système SIMDUT ou d’autres formations complémentaires.

Information supplémentaire :

Pour obtenir les normes de compétence nationales et plus de renseignements sur la fonction de cuisinier à la chaîne, visitez le site http://emerit.ca/fr/products/all_products/line_cook.


Programmes d’apprentissage dans les écoles secondaires

Dans un grand nombre de provinces et de territoires, il est possible de commencer à apprendre le métier de cuisinier dès l’école secondaire. Les élèves peuvent obtenir une équivalence en vue de leur admission dans une école technique (et aussi sur le nombre d’heures de travail exigé par certains programmes) dans le cadre du premier niveau ou bloc du programme d’apprentissage.

Vous pouvez consulter les sites Web suivants pour obtenir plus de renseignements sur les programmes d’apprentissage pour les jeunes et des écoles secondaires :

Pour obtenir plus de renseignements sur les programmes d’apprentissage, consultez les foires aux questions de la section Certificats de qualification professionnelle des provinces et territoires (cuisinier) et la certification Sceau rouge (interprovincial).


Certificats de qualification professionnelle des provinces et territoires (cuisinier) et la certification Sceau rouge (interprovincial)

Objet : Reconnaître officiellement les compétences des cuisiniers acquises en milieu de travail.

Processus : 
Deux parcours peuvent mener au certificat de qualification professionnelle pour le compagnon cuisinier dans les provinces et territoires :

  • Le parcours d’apprentissage comprend à la fois une expérience de travail auprès de compagnons certifiés et une formation technique. (La durée de la formation technique varie selon les provinces et les territoires. Consultez le site http://www.tableauellis.ca/tr.1d.2ch.1rt@-fra.jsp?tid=54 pour connaître la durée des programmes dans chaque province et territoire.)
  • Le parcours des gens de métier exige seulement une expérience de travail et un apprentissage en milieu de travail. Le nombre d’heures d’expérience de travail requis est néanmoins plus long que dans le parcours d’apprentissage (jusqu’à 1,5 fois plus long dans certaines provinces ou certains territoires).

Chaque province et territoire définit ses propres exigences en matière d’admissibilité aux certificats de qualification.

Dans la majorité des provinces et territoires, les personnes qui réussissent l’examen et obtiennent le certificat de qualification de cuisinier reçoivent également la certification Sceau rouge. Le programme Sceau rouge est un programme de normes interprovinciales qui permet aux gens de métier de travailler dans l’ensemble des provinces et territoires sans devoir obtenir des qualifications supplémentaires.

Pour obtenir plus de renseignements, consultez le site Web des programmes d’apprentissage de votre province ou territoire ou encore le site Web du Sceau rouge (www.sceau-rouge.ca). Veuillez prendre note que la Colombie-Britannique a adopté un nouveau processus d’apprentissage :
http://www.go2hr.ca/Apprenticeshipbr Training/CookProgram/tabid/1566/Default.aspx(en anglais seulement)

Foire aux questions des apprenants

1. Quelle est la différence entre les programmes d’apprentissage (certificats de qualification professionnelle des provinces et territoires, et la certification Sceau rouge) et les programmes d’études postsecondaires ou les autres programmes menant à un diplôme en cuisine?

Réponse : Les programmes d’apprentissage présentent notamment les différences suivantes :

  • ils exigent davantage d’expérience dans le secteur d’activité et d’apprentissage en milieu de travail que la plupart des diplômes d’études postsecondaires et autres programmes menant à un diplôme;
  • ils ne comprennent pas de nombreux cours théoriques de connaissances générales et de gestion comme les diplômes d’études postsecondaires et autres programmes menant à un diplôme;
  • les programmes d’apprentissage de trois ans comprennent en moyenne quatre à huit semaines de formation technique et les programmes de deux ans, 12 semaines par année selon la province ou le territoire, tandis que les programmes menant à un diplôme exigent en moyenne un an de formation en classe et les programmes d’études, deux ans de formation en classe;
  • les étudiants doivent occuper un emploi de cuisinier en même temps qu’ils poursuivent leur apprentissage, ce qui leur permet de gagner leur vie tout en apprenant.

2. Quel est le processus d’évaluation pour obtenir un certificat de qualification avec mention Sceau rouge?

Réponse : Le processus varie d’une province ou d’un territoire à l’autre. L’ensemble des provinces et territoires impose un examen écrit fondé sur les exigences du métier. Certaines provinces et certains territoires exigent également une démonstration pratique des compétences ou d’autres formes d’évaluation. Pour obtenir plus de renseignements sur le processus d’évaluation, consultez le site Web du programme d’apprentissage de la province ou du territoire qui vous concerne.

3. Combien de temps dure le programme d’apprentissage pour devenir cuisinier?

Réponse : La durée moyenne des programmes d’apprentissage est de trois ans. Le nombre d’heures d’apprentissage en milieu de travail et de formation technique varie selon la province et le territoire. Pour obtenir plus de renseignements, consultez le site Web du programme d’apprentissage de la province ou du territoire qui vous concerne.

4. Quelle est la différence entre le certificat de compagnon (certificat de qualification des provinces ou territoires) et la certification Sceau rouge?

Réponse : Le certificat de compagnon et la certification Sceau rouge attestent les mêmes compétences. Cependant, le compagnon dont le certificat provincial ou territorial comporte la mention Sceau rouge est reconnu dans l’ensemble du pays et peut travailler n’importe où.

5. J’ai suivi des cours en cuisine et je possède plusieurs années d’expérience. Si je deviens apprenti, ma scolarité et mon expérience seront-elles reconnues?

Réponse : Toutes les provinces et tous les territoires accordent des équivalences pour la formation et l’expérience de travail. Veuillez vérifier auprès de la province ou du territoire en question pour obtenir des renseignements sur les crédits accordés et les documents nécessaires pour faire reconnaître la formation et l’expérience antérieures.

6. Quelles sont les exigences pour obtenir un diplôme dans un établissement d’enseignement postsecondaire après avoir obtenu la certification Sceau rouge?

Réponse : Certains établissements offrent une combinaison de programmes menant à un diplôme et de programmes d’apprentissage. D’autres permettent d’acquérir des compétences supplémentaires. Veuillez communiquer avec l’établissement de votre choix pour connaître le nombre de crédits qui peut être transféré dans le cadre d’un programme menant à un diplôme.

Foire aux questions des employeurs

1. Quelle est la différence entre les programmes d’apprentissage (certificats de qualification professionnelle des provinces et territoires, et la certification nationale de cuisinier Sceau rouge) et les diplômes d’études postsecondaires ou autres programmes menant à un diplôme en cuisine?

Réponse : Les programmes d’apprentissage présentent notamment les différences suivantes :

  • ils exigent davantage d’expérience dans le secteur d’activité et d’apprentissage en milieu de travail que la plupart des diplômes d’études postsecondaires et autres programmes menant à un diplôme;
  • ils ne comprennent pas de nombreux cours théoriques de connaissances générales et de gestion comme les diplômes d’études postsecondaires;
  • les étudiants doivent occuper un emploi de cuisinier en même temps qu’ils poursuivent leur apprentissage, ce qui leur permet de gagner leur vie tout en apprenant.

2. Quelles sont mes responsabilités à titre d’employeur si j’embauche un apprenti?

Réponse : Vous devez :

  • désigner un compagnon cuisinier certifié pour former l’apprenti dans le plus grand nombre d’aspects du métier possible;
  • procurer un milieu de travail et d’apprentissage sécuritaire et salubre;
  • encourager et soutenir continuellement les progrès des apprentis;
  • consigner les compétences acquises par l’apprenti dans le registre ou les formulaires du programme;
  • payer l’apprenti conformément aux normes de la profession ou aux conventions collectives.

3. Quels sont les avantages pour les employeurs de soutenir un apprenti?

Réponse : L’embauche d’apprentis constitue une bonne stratégie de recrutement puisque vous avez ainsi accès à des personnes motivées à apprendre un métier. Lorsque vous recrutez des apprentis, vous avez l’occasion de leur apprendre des compétences avancées qui répondent aux besoins particuliers de votre milieu de travail. Les apprentis peuvent ainsi livrer plus efficacement des produits et des services de grande qualité. De plus, le soutien et la reconnaissance que vous leur offrez renforcent la motivation des employeurs et leur fidélité envers l’entreprise.

4. Quelle est la différence entre le certificat de compagnon (certificat de qualification provincial ou territorial) et la certification Sceau rouge?

Réponse : Le certificat de compagnon et la certification Sceau rouge attestent les mêmes compétences. Cependant, le compagnon dont le certificat provincial ou territorial comporte la mention Sceau rouge est reconnu dans l’ensemble du pays et peut travailler n’importe où.

5. Quels sont les coûts associés aux programmes d’apprentissage? Un soutien financier est-il offert aux employeurs?

Réponse : Veuillez consulter le site Web de votre province ou territoire pour connaître les coûts d’inscription aux programmes d’apprentissage et de formation. Consultez également les renseignements sur l’aide financière accordée aux employeurs dans la plupart des provinces et territoires.

6. Où puis-je obtenir plus de renseignements sur les programmes d’apprentissage?

Réponse :

  • Site Web du programme Sceau rouge : http://www.sceau-rouge.ca/w.2lc.4m.2@-fra.jsp
  • Sites Web des programmes de formation reconnus (dont la liste se trouve sur le site Web du programme d’apprentissage de chaque province et territoire)

Diplômes en arts culinaires de niveau avancé

Objet : Les diplômes de niveau avancé sont conçus de manière à procurer une spécialisation dans un domaine des arts culinaires qui va au-delà des connaissances acquises dans le cadre du diplôme de base. Ces formations peuvent renforcer les connaissances et les compétences professionnelles ou encore offrir des équivalences dans des programmes universitaires connexes. Par exemple, les diplômes de niveau avancé offerts dans le domaine des arts culinaires couvrent des sujets tels que la gestion, la recherche et la technologie en alimentation ou la nutrition.

Durée : En général, trois ans (ou six semestres)

Information supplémentaire :
Certains programmes peuvent proposer des stages coopératifs (apprentissage en milieu de travail rémunéré) ou des stages pratiques (apprentissage en milieu de travail non rémunéré) de durée variable. De nombreux établissements possèdent leurs propres cuisines expérimentales et de production ainsi que des salles de restauration où les étudiants peuvent acquérir une expérience pratique.

Pour consulter une liste des établissements à l’échelle nationale, visitez le site http://explorezletourisme.ca/fr/education_and_tr aining/school_finder


Diplôme de premier cycle en cuisine

En ce moment, un seul programme menant à un diplôme de premier cycle en cuisine est offert au Canada. Le programme Applied Degree in Culinary Operations est un programme de deux ans offert au collège Holland de l’Île-du-Prince-Édouard par l’entremise de l’Institut culinaire du Canada.

Objet : Les diplômes d’études professionnelles sont des diplômes de premier cycle (baccalauréat) axés sur une expérience appliquée et pratique dans un domaine particulier. Ils préparent les étudiants à exercer une profession précise et leur permettent d’obtenir les compétences pratiques et théoriques nécessaires pour obtenir un diplôme. Le programme s’adresse aux chefs qui possèdent une expérience pratique et souhaitent avoir accès à des postes de niveau supérieur. Il allie une formation en restauration ainsi que des formations en gestion des services, en conception des installations et en recherche et développement. Le programme comprend également un stage de recherche auprès de partenaires de l’industrie. Grâce au diplôme d’études professionnelles, les étudiants acquièrent les compétences nécessaires dans des domaines tels que la gestion de projet, le marketing stratégique, la conception des installations, les technologies en restauration, la gestion des ressources humaines, l’élaboration de politiques en matière de salubrité alimentaire et la comptabilité.

Durée : Les candidats peuvent être admis au programme Applied Degree in Culinary Operations après avoir obtenu un diplôme d’un établissement reconnu et avoir une expérience pertinente d’au moins 1 280 heures. Le programme accepte également les candidats issus directement du milieu de travail, à condition qu’ils possèdent cinq ans d’expérience dans l’industrie culinaire, dont au moins un an dans un poste de supervision.
Depuis peu, le collège Holland offre aux enseignants dans le domaine culinaire la possibilité de suivre une partie du programme en ligne.

Information supplémentaire :

Reconnaissance des équivalences : Deux types de candidats peuvent faire reconnaître leur expérience et leur diplôme pour obtenir des équivalences. Les candidats qui occupent un poste d’enseignant dans un établissement d’enseignement postsecondaire ainsi que les chefs qui ont réussi le programme de Chef de cuisine certifié (CCC) peuvent recevoir des équivalences dans le cadre de ce programme.

Pour de l’information supplémentaire à ce sujet, visitez le site http://www.hollandc.pe .ca/admissions/full_time_programs/applied_degree_in_culinary_operations/ (en anglais seulement)


Diplômes en arts culinaires et en gestion

Objet : Les programmes en arts culinaires et en gestion préparent les diplômés à travailler dans un vaste éventail de contextes professionnels, notamment dans le secteur hôtelier et dans une variété de services de restauration institutionnels. Les employeurs dans ces secteurs exigent que les diplômés possèdent de solides compétences culinaires. Ces programmes renforcent les connaissances apprises dans les programmes de certificats afin que les étudiants puissent acquérir des compétences culinaires avancées par opposition à des compétences de base, qui nécessitent une composante pratique solide et continue au sein du programme. Les programmes encouragent également les étudiants à améliorer leurs compétences, leurs connaissances et leurs comportements qui contribueront à faire progresser leur carrière dans le domaine culinaire. Les programmes comprennent des cours sur les techniques avancées de planification culinaire, la préparation et la présentation dans différents milieux de restauration, le marketing, la gestion opérationnelle ainsi que des qualifications professionnelles et une connaissance du secteur.

Durée : Les programmes au Canada menant à un diplôme d’études postsecondaires en arts culinaires et en gestion ont une durée variable. Ceux du Cadre de qualification pour les cuisiners prévoient un minimum de 1 200 heures de formation en classe sur une période moyenne de deux ans (ou quatre semestres).

Information supplémentaire :
Les programmes peuvent adopter différentes approches, notamment des stages coopératifs (apprentissage en milieu de travail rémunéré) ou pratiques (apprentissage en milieu de travail non rémunéré) de durée variable. De nombreux établissements possèdent leurs propres cuisines ainsi que des salles de restauration conviviales ou raffinées où les étudiants peuvent acquérir une expérience pratique.

Outre les cours de base communs à tous les programmes de diplôme en arts culinaires, chaque programme propose des cours spécialisés qui le distinguent des autres programmes. Pour en savoir plus, consultez la liste des cours des programmes qui vous intéressent.

Dans certaines provinces (en particulier en Colombie-Britannique et en Ontario), des programmes de niveau collégial menant à un diplôme d’études postsecondaires sont intégrés à des programmes d’apprentissage et accordent des crédits d’apprentissage. Les diplômés peuvent passer l’examen provincial ou territorial de compagnon cuisinier, mais devront acquérir davantage d’heures de travail pour accéder au statut de compagnon.

Pour de l’information supplémentaire, visitez les sites Web suivants :

Liste des établissements à l’échelle nationale : http://explorezletourisme.ca/fr/education_and_tr aining/school_finder ou http://www.accc.ca/inventory/index.php?sect or=tour&c_id=948&chge_crit=sub
Colombie-Britannique : http://www.go2hr.ca/A pprenticeshipbrTraining/ListofTrainingInstitutions/tabid/2406/Default.aspx
Alberta : www.alis.gov.ab.ca/edinfo
Saskatchewan : www.gosiast.com
Manitoba : Voir les sites des différents établissements
Ontario : www.collegesdelontario.ca
Québec : www.cqrht.qc.ca
Région de l’Atlantique (Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Terre-Neuve-et-Labrador, Île-du-Prince-Édouard) : Voir les sites des différents établissements.


Diplômes d’études professionnelles en cuisine

Objet : Les programmes canadiens menant à un diplôme d’études professionnelles en cuisine enseignent aux étudiants les compétences de base nécessaires pour trouver un emploi de premier échelon dans le domaine culinaire/de la cuisine. Les diplômés peuvent occuper un vaste éventail d’emplois, notamment dans le secteur hôtelier et dans divers établissements de restauration.

Les diplômés acquièrent des compétences professionnelles dans leurs domaines d’études, qui comprennent généralement les bases de la planification culinaire, de la préparation et de la présentation d’aliments dans divers contextes de restauration ainsi que des connaissances théoriques et des compétences sur l’hygiène et la salubrité alimentaire, le coût des aliments, la planification des menus et les procédures d’achat. Des compétences en autogestion constituent un aspect important de ces programmes.

Durée : Les programmes ont une durée variable. Cependant, les programmes du Cadre de qualification pour les cuisiniers durent en moyenne un an (ou deux semestres) et comportent au moins 750 heures de formation.

Information supplémentaire : Certains programmes peuvent comprendre des stages coopératifs (apprentissage en milieu de travail rémunéré) ou pratiques (apprentissage en milieu de travail non rémunéré). De nombreux établissements possèdent leurs propres cuisines ainsi que des salles de restauration conviviales ou raffinées où les étudiants peuvent acquérir une expérience pratique.

Dans certaines provinces (en particulier en Colombie-Britannique et en Ontario), des programmes de niveau collégial menant à un diplôme d’études postsecondaires sont intégrés à des programmes d’apprentissage et accordent une double reconnaissance des acquis.

Pour de l’information supplémentaire, visitez les sites Web suivants :

Liste des établissements à l’échelle nationale : http://explorezletourisme.ca/fr/education_and_tr aining/school_finder ou http://www.accc.ca/inventory/index.php?sect or=tour&c_id=948&chge_crit=sub
Colombie-Britannique : http://www.go2hr.ca/A pprenticeshipbrTraining/ListofTrainingInstitutions/tabid/2406/Default.aspx
Alberta : www.alis.gov.ab.ca/edinfo
Saskatchewan : www.gosiast.com
Manitoba : Voir les sites des différents établissements
Ontario : www.ontariocolleges.ca
Québec : www.cqrht.qc.ca
Région de l’Atlantique (Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Terre-Neuve-et-Labrador, Île-du-Prince-Édouard) : Voir les sites des différents établissements.

Foire aux questions des apprenants

1. Quelle est la différence entre les programmes d’études postsecondaires en cuisine et les certificats de qualification de cuisinier (programmes d’apprentissage)?

Réponse : Ils présentent notamment des différences quant :

  • à la durée de l’apprentissage en classe (officiel) et de l’apprentissage en milieu de travail (expérience) requise :
  • Les programmes d’études postsecondaires sont essentiellement axés sur l’apprentissage en classe, tandis que les programmes d’apprentissage mettent l’accent sur l’apprentissage en milieu de travail et comportent une formation officielle en classe de courte durée (de quatre à huit semaines par année). Un grand nombre de programmes d’études postsecondaires proposent la mise en application des connaissances dans leurs propres cuisines et salles de restauration.
  • aux types de cours :
  • Les programmes d’études postsecondaires comprennent plus de cours théoriques que les programmes d’apprentissage, ainsi que des cours de connaissance générale et de gestion.

2. En quoi diffèrent les processus d’évaluation des programmes d’études postsecondaires en cuisine des certificats de qualification de cuisinier (programmes d’apprentissage)?

En quoi diffèrent les processus d’évaluation des programmes d’études postsecondaires en cuisine des certificats de qualification de cuisinier (programmes d’apprentissage)?
Le processus d’évaluation des programmes d’apprentissage varie d’une province ou d’un territoire à l’autre. L’ensemble des provinces et territoires impose un examen écrit fondé sur les exigences du métier. Certaines provinces et certains territoires exigent également une démonstration pratique des compétences ou d’autres formes d’évaluation. Pour obtenir plus de renseignements sur le processus d’évaluation, consultez le site Web du programme d’apprentissage de la province ou du territoire qui vous concerne.

3. Combien de temps dure un programme d’études professionnelles en arts culinaires?

Réponse : La durée moyenne des programmes est d’un an ou de deux semestres. La durée des stages coopératifs ou pratiques, qui font partie du programme, peut varier. Pour obtenir plus de renseignements sur les programmes, consultez le site Web de l’établissement dans lequel vous prévoyez vous inscrire.

4. Les programmes de certification sont-ils des programmes distincts ou font-ils partie des programmes menant à un diplôme?

Réponse : Cela dépend des programmes et des établissements. Tous les programmes de certification sont des programmes distincts, mais certains peuvent correspondre à la première année d’un programme menant à un diplôme d’une durée de deux ans. Veuillez vérifier la structure des programmes auprès de chaque établissement.

5. J’ai suivi des cours en cuisine et je possède plusieurs années d’expérience. Est-ce que je pourrai obtenir des crédits ou des équivalences?

Réponse : La plupart des établissements utilisent l’évaluation et la reconnaissance des acquis (ELA) pour créditer certains apprentissages. Vous devrez cependant prouver que vous possédez les compétences en question. Veuillez consulter les politiques en matière d’ELA de l’établissement dans lequel vous prévoyez vous inscrire pour obtenir plus de renseignements.

Si vous changez d’établissement d’enseignement postsecondaire en cours de programme, certains crédits pourraient être transférables. Veuillez communiquer avec votre nouvel établissement pour obtenir de plus amples renseignements.

Foire aux questions des employeurs

1. Quelle est la différence entre les diplômes d’études postsecondaires en cuisine et les programmes d’apprentissage?

Réponse : Ils présentent notamment des différences quant :

  • à la durée de l’apprentissage en classe (officiel) et de l’apprentissage en milieu de travail (expérience) requise :
  • Les programmes d’études postsecondaires sont essentiellement axés sur l’apprentissage en classe, tandis que les programmes d’apprentissage mettent l’accent sur l’apprentissage en milieu de travail et comportent une formation officielle en classe de courte durée (de quatre à huit semaines par année). Un grand nombre de programmes d’études postsecondaires proposent la mise en application des connaissances dans leurs propres cuisines et salles de restauration.
  • aux types de cours :
  • Les programmes d’études postsecondaires comprennent plus de cours théoriques en cuisine que les programmes d’apprentissage, ainsi que des cours de formation générale et de gestion.

2. Pourrais-je embaucher des étudiants d’un programme d’études?

Réponse : La plupart des programmes comprennent au moins un stage coopératif, qui vous permet de recruter des étudiants, de les aider à apprendre le métier et de déterminer si vous souhaitez les embaucher à l’avenir. Veuillez communiquer avec l’établissement d’enseignement pour obtenir plus de renseignements sur le programme ainsi que les avantages pour votre entreprise. Par ailleurs, la plupart des étudiants recherchent un emploi rémunéré en dehors des heures d’école.